vins rosés, macération, maturité, alcool,

Vinification

Corriger les effets d'une maturité excessive


La maîtrise des rendements, le choix de cépages améliorateurs,l’attente d’une maturité optimale polyphénolique ou aromatique… accompagné du réchauffement global du climat ces dernières années ont entraîné l’élaboration de vins plus qualitatifs mais avec des degrés alcooliques jugés parfois excessifs, et des acidités faibles avec des pH très élevés.De nouvelles pratiques oenologiques faisant appel à des techniques séparatives peuvent apporter des solutions.Travaux réalisés par Philippe Cottereau du Pôle Rhône-Méditerranée de l'IFV.

Télécharger