Protection du vignoble

Focus

Protection du vignoble : Incidences sur les coûts de production en Rhône-Méditerranée

Bon nombre de producteurs cherchent à réduire leurs coûts de production notamment en diminuant leurs  coûts de protection du vignoble. Cette fiche se propose d’étudier si la diminution des produits pharmaceutiques contre les maladies de la vigne constitue un poste susceptible de générer des gains significatifs de compétitivité.

Télécharger la fiche


Protection du vignoble

Méthode Optidose® pour le Sud-Est

La méthode Optidose® fournit un outil d’adaptation de la dose de produit phytosanitaire à la situation à traiter prenant en compte le stade phénologique, le développement de la végétation, la pression parasitaire et la sensibilité parcellaire. Elle concerne le mildiou et l’oïdium.

Téléchargez la plaquette

Gérer les apports de cuivre en viticulture biologique

Depuis le 31 mars 2002, les viticulteurs biologiques sont tenus d’utiliser des doses de cuivre métal inférieures à 6 kg/ha/an, en moyenne sur 5 ans. Cette limitation a pour objectif de réduire l’usage du cuivre dont les excès peuvent pénaliser l’activité biologique de certains sols. Cette contrainte réglementaire impose un raisonnement rigoureux des traitements cupriques. L’objectif de cette fiche technique est de vous apporter des éléments de réflexion pour améliorer la performance de votre protection anti-mildiou avec des doses modérées de cuivre.

Télécharger la fiche

Réduction des doses de cuivre en viticulture biologique

Ce programme a été mis en place avec le soutien financier de la Direction Régionale de l’Agriculture et de la Forêt, de FranceAgriMer et du Conseil Régional Languedoc-Roussillon dans le cadre du XIIème contrat état-région, filière viti-vinicole, volet recherche expérimentation viti-vinicole.
Les objectifs de cette étude consistent à vérifier l’efficacité de différents programmes de réduction de doses de cuivre contre le mildiou en viticulture biologique.

Télécharger le document